mrg | lettrure(s)

lire / écrire / numérique(s)

Posts Tagged ‘écriture

lettrure policière

leave a comment »

La palissade est un évènement majeur dans l’histoire du gouvernement de l’écrit.

Quand la Police se met à lire

« Philippe Artières, Historien, Directeur de recherches au CNRS et à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain de l’EHESS, est l’invité de « La suite dans les idées » pour présenter son dernier essai « La police de l’écriture – L’invention de la délinquance graphique – 1852 – 1945″ qui paraîtra le 17 octobre 2013 aux Editions la Découverte. »

Written by cercamon

12 octobre 2013 at 19:20

Publié dans veille

Tagged with , , , ,

Le rêve impossible de la transparence orthographique / Stanislas Dehaene (2007)

leave a comment »

cercamon

Les Neurones de la lecture.- Odile Jacob, 2007; pp. 61-67:

L’importation de mots étrangers, les changements d’usage et de prononciation ont entraîné un vaste décalage entre l’écrit et l’oral qui entraîne des années de souffrances pour nos enfants. La voix de la raison vote donc en faveur d’une simplification des règles orthographiques.

Cependant, avant de réformer, il importe de bien comprendre les origines des irrégularités de l’orthographe. Par-delà les vicissitudes de l’histoire linguistique, l’orthographe irrégulière du français s’explique également par la structure même de notre langue… et de notre cerveau. Les deux routes de lecture, la voie phonologique et la voie lexicale, imposent des contraintes souvent contradictoires à l’écriture d’une langue. De ce point de vue, le français, l’anglais, le chinois ou l’italien diffèrent suffisamment pour qu’il soit impossible d’adopter une solution unique et globale à l’écriture de toutes les langues.

(…)

La tension entre lecture par le son…

Voir l’article original 339 mots de plus

Written by cercamon

18 avril 2012 at 08:33

Parole et écriture / Jean-Jacques Rousseau (1761)

leave a comment »

cercamon

(Fragment « Prononciation », 1761; in Pléiade, OC (1964), t. 2, p. 1248 sq.)

Les langues sont faites pour être parlées, l’écriture ne sert que de supplément à la parole; […] Le plus grand usage d’une langue étant donc dans la parole, le plus grand soin des Grammairiens devrait être d’en bien déterminer les modifications; mais au contraire ils ne s’occupent presque uniquement que de l’écriture. Plus l’art d’écrire se perfectionne, plus celui de parler est négligé. On disserte sans cesse sur l’orthographe, et à peine a-t-on quelques règles sur la prononciation.

Voir l’article original 252 mots de plus

Written by cercamon

18 avril 2012 at 08:28

Borges, sur la lecture et l’écriture (suite)

with one comment

Prologue à la première édition de la Historia Universal de la Infamia (1935):

Leer, por lo pronto, es una actividad posterior a la de escribir: más resignada, más civil, más intelectual.

Ce que Roger Caillois traduit en:

Lire est, d’abord, un acte postérieur à celui d’écrire; plus résigné, plus courtois, plus intellectuel.

Un peu plus haut dans ce court prologue:

A veces creo que los buenos lectores son cisnes aun más tenebrosos y singulares que los buenos autores.

Soit dans le français de Caillois:

Je pense parfois que les bons lecteurs sont des oiseaux rares encore plus ténébreux et singuliers que les bons auteurs.

Written by cercamon

5 décembre 2011 at 23:57

Publié dans citation

Tagged with , ,

Borges: « Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits… »

with 3 comments

Après quelques tribulations, j’ai enfin pu sourcer cette citation qu’on trouve un peu partout sur le web francophone, non sourcée:

Que d’autres se flattent des livres qu’ils ont écrits moi je suis fier de ceux que j’ai lus !

Ce sont les deux premiers vers de « Un lector », l’avant dernier poème d’« Elogio della sombra » (qui est aussi le titre d’un court chef-d’oeuvre de Junichiro Tanizaki), un recueil de 1969:

Que otros se jacten de las páginas que han escrito;
a mí me enorgullecen las que he leído

Written by cercamon

5 décembre 2011 at 16:02

Publié dans citation

Tagged with , , ,