mrg | lettrure(s)

lire / écrire / numérique(s)

Archive for the ‘report’ Category

Parole et écriture / Jean-Jacques Rousseau (1761)

leave a comment »

cercamon

(Fragment « Prononciation », 1761; in Pléiade, OC (1964), t. 2, p. 1248 sq.)

Les langues sont faites pour être parlées, l’écriture ne sert que de supplément à la parole; […] Le plus grand usage d’une langue étant donc dans la parole, le plus grand soin des Grammairiens devrait être d’en bien déterminer les modifications; mais au contraire ils ne s’occupent presque uniquement que de l’écriture. Plus l’art d’écrire se perfectionne, plus celui de parler est négligé. On disserte sans cesse sur l’orthographe, et à peine a-t-on quelques règles sur la prononciation.

Voir l’article original 252 mots de plus

Publicités

Written by cercamon

18 avril 2012 at 08:28

L’avenir du livre papier et des bibliothèques: une mise à jour.

with one comment

(Report du billet publié le 11 février 2011 sur « Bibliothécaire? »)

Rajouté une mise à jour introductive à la page « Le livre n’est pas condamné et donc la bibliothèque n’est pas morte » (il était temps!). Ce n’est pas (encore?) une palinodie mais je dois reconnaître que la découverte, concrète, des possibilités de la lecture numérique sur iPhone depuis l’été dernier renouvelle, pour moi, la question de l’avenir, c’est-à-dire des fonctions des bibliothèques. Jusqu’à présent je suivais les discussions, profuses et savantes, sur la question du e-book / livre électronique avec un peu de distance, d’abord parce que je n’en percevais pas les enjeux concrets à court terme (mais maintenant nous y sommes), ensuite parce qu’elles étaient plutôt axées sur la notion de livre, mixte et très chargée de valeurs socio-culturelles voire idéologiques, alors qu’il me semblait que c’est plutôt du côté des régimes d’attention, des modes de lectures, des supports et des pratiques qu’ils permettent ou suscitent que pouvaient venir, pour moi au moins, des élucidations.

La page mise à jour reprenait le contenu de mon intervention au congrès ABF de 2006. J’en nuançais déjà les thèses ici, en rendant compte de quelques interventions faites au colloque Goody de l’Enssib en janvier 2008. Je me souviens que Michael R. Heim avait posé que faute de distance, il nous était impossible de comprendre ce qui est en train de nous arriver quant au texte. Trois ans après cette prudence me semble d’autant plus de mise que les possibilités de lecture numérique et le développement des pratiques associées on fait un saut l’an dernier en introduisant dans le monde numérique la possibilité, effective, concrète, facile, d’une lecture à empan d’attention long, de type « monastique » aurait dit Illich.

On trouvera sur mon compte diigo une sélection de liens utilisée pour la nouvelle formation que je donne cette année sur la lecture numérique et le format epub.

(Après le saut, report, pour mémoire, de la page « Le livre n’est pas condamné et donc la bibliothèque n’est pas morte. »)

Lire le reste de cette entrée »

Written by cercamon

25 septembre 2011 at 12:27

Publié dans report, spéculation

Tagged with