mrg | lettrure(s)

lire / écrire / numérique(s)

Archive for the ‘reblog’ Category

How to Tell a Story

leave a comment »

De l’efficacité narrative!

Mesocosm

« A rabbi, whose grandfather had been a disciple of the Baal Shem, was asked to tell a story. ‘A story,’ he said, ‘must be told in such a way that it constitutes help in itself.’ And he told: ‘My grandfather was lame. Once they asked him to tell a story about his teacher. And he related how the holy Baal Shem used to hop and dance while he prayed. My grandfather rose as he spoke, and he was so swept away by his story that he himself began to hop and dance and show how the master had done. From that hour on he was cured of his lameness. That’s the way to tell a story! »

From Martin Buber’s Tales of the Hasidim.

View original post

Publicités

Written by cercamon

29 avril 2015 at 17:30

Publié dans reblog, veille

Tagged with

Volonté et attention (Simone Weil)

leave a comment »

cercamon

La volonté, celle qui au besoin fait serrer les dents et supporter la souffrance, est l’arme principale de l’apprenti dans le travail manuel. Mais contrairement à ce que l’on croit d’ordinaire, elle n’a presque aucune place dans l’étude. L’intelligence ne peut être menée que par le désir. Pour qu’il y ait désir, il faut qu’il y ait plaisir et joie. L’intelligence ne grandit et ne porte de fruits que dans la joie. La joie d’apprendre est aussi indispensable aux études que la respiration aux coureurs. Là où elle est absente, il n’y a pas d’étudiants, mais de pauvres caricatures d’apprentis qui au bout de leur apprentissage n’auront même pas de métier.

(Simone Weil, Attente de Dieu, 1942)

D’autres extraits après le saut (voir aussi Découvertes tardives sur mon autre blogue).

View original post 319 mots de plus

Written by cercamon

17 juin 2012 at 13:16

Publié dans citation, reblog

Tagged with , , ,

L’autre écrit, 2 (Christian Jacomino et la fin de la solitude)

leave a comment »

Il semble que l’idée de lecture livresque soit solidaire de la figure de l’artiste (ou de l’intellectuel) créateur. Les deux notions ont en commun la valorisation de la solitude. Et c’est bien de cela qu’il s’agit dans le billet de Pierre Mounier qui occasionne la réflexion de Christian et appelle à la fin de cette fiction de solitude du leader qu’entretient le jeu politique:

Ce qui me rappelle l’article déjà ancien de William Deresiewicz: The End of Solitude. Comme je le note en commentaire, c’est la Renaissance qui a inventé la figure de l’artiste génial et solitaire et qui a voulu dégager l’art des servilités fonctionnelles.

La Renaissance dont Christian veut voir les prémices serait-elle alors un mouvement symétrique à celui que porta la renaissance italienne, il y a un demi-millénaire (et à sa suite l’imprimerie et la réforme protestante, cf. Deresiewicz)? Symétrique, c’est à dire aussi une déconstruction.

Voir aussi:

Written by cercamon

20 mai 2012 at 19:31

Publié dans commentaire, note, reblog

Tagged with ,

À propos d’un chef d’œuvre de Jules Verne

leave a comment »

Je me souviens que mes lectures d’Homère, d’Ovide, de Virgile ou d’Hérodote, etc., qui ont accompagné toute ma vie et en sont l’une des activités les plus délicieuses s’est assise sur la lecture des volumes de la collection des “Contes et Légendes”, ce qui fait que je n’ai jamais lu ni l’Illiade, ni l’Odyssée, ni les Métamorphoses, ni l’Enéide que par des plongées plus ou moins longues dans un milieu à la fois connu et à découvrir.

Written by cercamon

20 mai 2012 at 19:03

Publié dans commentaire, reblog

Tagged with , ,