mrg | lettrure(s)

lire / écrire / numérique(s)

Internet, pas si mauvais pour la mémoire

leave a comment »

La théorie de la « mémoire transactive » date des années 1980 et suggère que la mémoire du groupe est supérieure à la somme des mémoires individuelles.

D’après cette théorie, les individus peuvent stocker et distribuer l’information de façon collective : ce stock commun de connaissances permet à chacun d’accéder à une information qu’il ne connaît pas, mais dont il sait qu’un membre du groupe la connaît. C’est la même chose avec Internet : nous développons une « mémoire transactive » qui se focalise sur le lieu où l’information est stockée et non sur l’information elle-même.

Source : Internet, pas si mauvais pour la mémoire

Written by cercamon

3 septembre 2016 à 17:03

Publié dans veille

Tagged with

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s