mrg | lettrure(s)

lire / écrire / numérique(s)

Archives de la catégorie ‘note

Kindle Touch, oui mais…

leave a comment »

Le Kindle Touch est un superbe outil, réactif, clavier tactile efficace, léger, bel affichage, avec un stylet, il est devenu l’hôte nécessaire de la poche intérieur de mes vestes. Oui mais… L’annotation (surlignage, etc.) est LA fonction qui, pour la lecture d’étude, met le livre numérique nettement au-dessus du livre papier or depuis que j’ai remplacé mon vieux (!) Kindle à clavier par un Touch, je trouve mes extraits curieusement tronqués. J’ai d’abord mis ça sur le compte de ma maladresse et me suis dit qu’avec l’habitude ça allait s’arranger mais aujourd’hui j’ai eu la preuve que le problème n’était pas là, qu’il était en fait plus sérieux.

Voilà ce que je trouve sur ma page "Kindle Highlights" (idem sur le fichier "MyClippings.txt"):

Et voici ce que je re-trouve sur l’écran de mon Kindle Touch:

Souci!

Written by cercamon

25 juin 2012 at 21:03

Publié dans image, note

Tag(s) associé(s) : ,

L’autre écrit, 2 (Christian Jacomino et la fin de la solitude)

leave a comment »

Il semble que l’idée de lecture livresque soit solidaire de la figure de l’artiste (ou de l’intellectuel) créateur. Les deux notions ont en commun la valorisation de la solitude. Et c’est bien de cela qu’il s’agit dans le billet de Pierre Mounier qui occasionne la réflexion de Christian et appelle à la fin de cette fiction de solitude du leader qu’entretient le jeu politique:

Ce qui me rappelle l’article déjà ancien de William Deresiewicz: The End of Solitude. Comme je le note en commentaire, c’est la Renaissance qui a inventé la figure de l’artiste génial et solitaire et qui a voulu dégager l’art des servilités fonctionnelles.

La Renaissance dont Christian veut voir les prémices serait-elle alors un mouvement symétrique à celui que porta la renaissance italienne, il y a un demi-millénaire (et à sa suite l’imprimerie et la réforme protestante, cf. Deresiewicz)? Symétrique, c’est à dire aussi une déconstruction.

Voir aussi:

Written by cercamon

20 mai 2012 at 19:31

Publié dans commentaire, note, reblog

Tag(s) associé(s) : ,

Milad Douehi: l’oubli de l’oubli

with 3 comments

Milad Douehi Chez X. de la Porte

Miladus: "l’oubli de l’oubli", son propos très pertinent ("la machine ne sait pas qu’elle ne sait pas: pour le savoir il faut qu’elle passe en revue tout ce qu’elle sait") cependant marqué (à moins que ce ne soit sa clef) par l’absolutisation de la métaphore dénoncée par Carr, à savoir concevoir mémoire numérique et mémoire humaine comme analogues voire identiques. Si tous mes tweets, depuis le début, sont conservés et accessibles, ils sont enregistrés et non mémorisés, "mémorisés" uniquement par analogie. Cette différence essentielle: un élément enregistré est collé dans un ensemble et pas recomposé/recomposant dans un ensemble comme un item de mémoire à long terme, qui explique peut-être la constatation: "la machine ne comprend l’oubli que comme une faute".

Limite de ma remarque: la notion d’archive. Mes comptes de "mémorisation" (delicious, diigo, kindle.amazon.com, Google Reader, etc., et Flickr et mon wiki perso surtout): un espace intermédiaire entre ma mémoire propre et le simple enregistrement sériel, opérateur de cette intermédiation: mes choix. Une archive.

Written by cercamon

29 octobre 2011 at 20:05

Publié dans commentaire, note

Tag(s) associé(s) :

Clive Thompson: "not an either/or proposition"

leave a comment »

Je retourne dans les notes de ma conférence et retourne aux références, articles etc. auxquels je fais allusion, souvent depuis Carr et sans les avoir lus ou relus lorsque je les avais déjà repérés avant de lire Carr cet été. Du coup je les lis ou relis. Ainsi de l’article de Clive Thompson "Your Outboard Brain Knows All" (2007)

En fait la thèse de Clive Thompson sur l’externalisation de la mémoire est plus nuancée que ce qu’il en paraît chez Carr. Il fait le partage entre les faits qui valent la peine d’être mémorisé et ceux qui, s’il est nécessaire d’y avoir accès ponctuellement, ne sont pas aptes à produire, à se recomposer en synthèses.

"Of course, it’s probably not an either/or proposition. I want both: I want my organic brain to contain vast stores of knowledge and my silicon overmind to contain a stupidly huge amount more."

Written by cercamon

15 octobre 2011 at 18:27

Publié dans note

Tag(s) associé(s) : ,